LELEX

VALSERINE

A l’origine, la vallée de la Valserine se dénommait Val de la Serine ; orientée Nord-Est/Sud-Est, confinée entre deux lignes de crêtes sur lesquelles on trouve les plus hauts sommets de tout le massif jurassien. Elle est située au Sud de ce massif et à l’extrémité Nord-Est du Département de l’Ain.

Le Crêt de la Neige, point culminant à 1717m domine le massif Jurassien. La Neige résiste parfois à l’été, d’où il tire son nom.

La vallée de la Valserine

GEOGRAPHIE

La vallée est fermée au Nord par le Massif de la Dôle, sommet suisse à 1677 m ; alors qu’au Sud, elle s’ouvre sur la cluse de BELLEGARDE.

Près de LELEX, au lieu-dit « Le Niaizet », elle était, après glaciation, bouclée par un verrou glaciaire constitué de dépôts marainiques. Un lac s’étendait en amont de LELEX sur 7 kms, d’où le nom du village : le ley - le lac.

La Valserine a ensuite réussi à se frayer un passage laissant à cet endroit une tourbière où poussent bouleaux, pins à crochets et plantes carnivores.
Elle prend sa source au Planet, près du Tabagnoz, pour se jeter, 47 kms plus loin à BELLEGARDE, dans d’immenses lapiaz appelés « Pertes de la Valserine ». Cette rivière regorge de mystères, puisqu’elle rejoint le Rhône sous terre.

Cette rivière a permis l’électrification de LELEX et MIJOUX en 1902 grâce à une turbine située aux Sept Fontaines. LELEX est le premier village électrifié de France.

Lélex fin 18me siècle

HISTOIRE

D’accès difficile de part ses forêts denses et ses marécages, la vallée a longtemps été évitée par l’Homme.
A l’époque des Gaulois, la vallée était occupée par les Sequanais.

Plus tard, les Romains soumirent ce peuple ainsi que les Helvètes et organisèrent la région amenant paix et prospérité.

Après la décadence de ROME, vint l’époque des Barbares ; les Burgondes s’établirent dans la Valserine jusqu’en 534, chassés par les Francs.

Au début du VIIIe siècle, la région fut ravagée par les Sarrazins venus d’Espagne. Leur passage dans la vallée date de 742. Des moines venus de ST OYEND (SAINT-CLAUDE) s’établirent à cette époque à MIJOUX et commencèrent le défrichement.

En 888, le Duc Rodolphe, qui gouvernait notre région, se fit élire Roi ; le second royaume de Bourgogne subsista jusqu’en 1032, date à laquelle Conrad le Salique se fit nommé Roi de la Bourgogne Transjurane et prit possession des terres.

On sait que LELEX existait en 1322 et qu’il y avait une petite chapelle.

En 1393, le Comte Amédée VIII de Savoie fut fait Duc de Savoie ; ceci mit fin à la possession de la Bourgogne sur nos régions. Après une série de Comtes successifs, nous arrivons à l’époque des guerres entre François 1er et Charles Quint. Les Français et les Bernois occupèrent vers 1535 chacun une partie de la Valserine.

Les Français quittèrent la vallée en 1559 et les Bernois restituèrent MIJOUX en 1564 à la Savoie.
En 1601, la paix de Nimègues fut signée, voyant MIJOUX rattaché à la France, le Duc de Savoie conservant l’enclave de CHEZERY pour garder une liaison entre la Savoie et la Franche Comté. Ce n’est qu’en 1760 que CHEZERY fut rattaché à la France.

Peu de temps après la révolution, en 1790, le Pays de Gex et la Vallée de la Valserine furent rattachés au département de l’Ain ; mais 8 ans plus tard, intégrés au département du Léman qui avait GENEVE pour chef-lieu. Ce département exista jusqu’en 1813 lorsque les Autrichiens entrèrent dans GENEVE.

Le Pays de Gex fut ensuite affranchi. Des portes de contrôles douaniers s’établirent à CHEZERY, LELEX et MIJOUX.

Le 30 mai 1814, le Pays de Gex fut réuni au département de l’Ain mais les franchises furent maintenues. C’est à cette époque que des magasins naîtront tout au long de la vallée ; douaniers et contrebandiers s’établiront.

Le Père Alexis : Insaisissable contrebandier

A partir du milieu du XIXe siècle, des lapidaires vont s’établir dans la vallée travaillant à domicile ou dans de petits ateliers. Cette activité va prendre un essor considérable jusqu’en 1936 date à laquelle les commandes américaines ne seront plus honorées.

C’est dans les années 40 que commencera le développement des sports d’hiver.